Les conséquences du givre sur une chambre froide


surgele-givre-froid

Une chambre froide est soumise à de nombreuses contraintes. Consommation d’énergie, régulation de la température, conservation des produits, entretien du système… Une surveillance constante est également indispensable pour la protéger de certains phénomènes naturels, notamment l’apparition du givre. Quel est son impact ? Le dégivrage d’une chambre froide négative est-il systématique ? Business Actu fait le point.

surgele-givre-froid

Les principaux effets de l’apparition du givre en milieu professionnel

Bien que l’environnement soit rigoureusement contrôlé, le givre est une manifestation normale dans un milieu froid. On ne peut pas l’éviter, mais adopter certains réflexes permet de prévenir son apparition et de minimiser ses conséquences.

Tout comme la glace, le givre risque de causer des pannes à répétition du système. Une consommation énergétique croissante s’ajoute à des coûts d’entretien de plus en plus importants. Ne pas empêcher la prolifération du givre influe directement sur les performances du système.

Le givre, un impact indirect sur son activité

Autre élément sur lequel l’apparition du givre influe : le bon déroulement de son activité professionnelle. Du givre sur des étiquettes ou des codes-barres empêchent les appareils de les lire correctement. Les manipulations sont donc plus laborieuses.

Si le problème n’est pas résolu, il peut même toucher les produits conditionnés. Ce qui nécessite de changer leur emballage. Pour le personnel, il est un risque supplémentaire d’accidents du travail. Un sol glissant peut entraîner des chutes.

Les solutions pour résoudre les problèmes de givre

Des professionnels spécialisés dans la déshumidification et le séchage industriel ont développé différentes solutions. Le premier réflexe est d’entreprendre le dégivrage de sa chambre froide négative. Néanmoins, la présence d’un assécheur permet de minimiser un entretien lourd en termes de temps et d’argent.

Selon la nature des produits stockés (alimentation, cosmétique…), il est possible d’opter pour le séchage par atomisation. Cette technique offre un gain de place évident et facilite les conditions de stockage. La teneur en eau des produits concernés étant nulle, le givre ne peut pas se former à l’intérieur d’emballages hermétiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *