Questions/Réponses : le raccordement au gaz dans un immeuble


Raccordement d'un immeuble au réseau de gaz naturel

En France, 9541 communes sont desservies par le réseau de distribution de gaz naturel. En logement individuel ou collectif, il est possible de se faire raccorder au réseau de gaz naturel. Néanmoins, ces travaux sont soumis à des réglementations strictes. Cela permet de garantir l’intégrité des installations et la sécurité des individus. Zoom sur certains points spécifiques relatifs au raccordement au gaz naturel dans un immeuble de logements collectifs.

Que faut-il contrôler lors des essais des canalisations de gaz ?

Selon l’arrêté du 2 août 1977, les installations de gaz naturel doivent être contrôlées avant leur mise en service. Cela permet de s’assurer que le raccordement a été fait correctement et qu’aucun risque n’est présent.

Ces essais concernent 2 points précis :

  • La résistance mécanique ;
  • L’étanchéité.

Si les règles concernant l’installation des conduites de gaz ont été respectées, on ne doit rencontrer aucun problème de tenue des assemblages de tuyauteries ni aucune fuite. Pour que les essais soient vraiment concluants, ils doivent respecter les indications de la NF-DTU 61.1 (Partie 3, Paragraphe 11, Annexe D).

Comment calculer la perte de charge d’une tuyauterie ?

La perte de charge d’une tuyauterie de gaz, exprimée en mbar ou en pourcentage, se calcule en fonction de plusieurs critères. En effet, plusieurs éléments de l’installation sont à prendre en compte :

  • Le type de matériau utilisé : acier, cuivre, polyéthylène ou PLT :
  • La longueur des canalisations : généralement entre 1 m et 500 m ;
  • La pression du gaz : comprise entre 1 mbar et 4000 mbar ;
  • La puissance calorifique : de 1 kW à 10 000 kW.

D’autres éléments vont également intervenir dans le calcul de la perte de charge, notamment le diamètre intérieur de la tuyauterie, le volume des canalisations mais aussi la vitesse du gaz.

Où placer les compteurs de gaz naturel ?

L’emplacement des compteurs de gaz va dépendre du type de logement. En effet, les règles ne sont pas exactement les mêmes dans des logements neufs que dans des logements existants. D’une manière générale, les compteurs doivent être installés :

  • En gaine ;
  • En local technique ;
  • En placard technique (à l’extérieur ou à l’intérieur de l’immeuble).

Des conditions auxquelles on ne peut pas déroger au moment d’installer une chaudière gaz, sauf à titre exceptionnel. Par exemple, pour un immeuble existant, les compteurs peuvent être installés dans des dégagements collectifs, à condition que ceux-ci soient ventilés et abrités pour ne pas être dégradés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *