Producteur de fruits : les Français ont consommé moins de jus de fruits en 2016


Derrière l’Italie et l’Espagne, saviez-vous que la France est le 3e pays producteur de fruits et de légumes en Europe ? Sa production a représenté en 2016, plus de 14 millions de tonnes. Parmi cela les fruits les plus consommés ont été  les fraises et les pêches nectarines et les pommes, que les consommateurs ont eu plaisir à déguster frais et crus, sous forme de fruits surgelés ou bien encore de jus de fruits.

Les producteurs de fruits français ont pourtant dû faire face à une baisse de la consommation de jus de fruits en 2016. Quoi qu’encore importante puisqu’elle représente 22 litres par personne et par an (soit un chiffre d’affaires de 2 milliards d’euros en 2016), cette consommation a diminué l’année dernière.

Jus de fruits et nectars en baisse mais consommation toujours importante

Même s’ils restent des produits de tous les jours pour la plupart des foyers français (94.5% des consommateurs en achètent et le consomment pour le petit déjeuner), les jus de fruits ainsi que les nectars ont connu une baisse de la consommation cette dernière année (moins 3.7% en volume). Selon les chiffres de l’Unijus (l’Union nationale interprofessionnelle des jus de fruits), plus de 1,5 milliard de litres de jus de fruits ont été vendus cette dernière année.

Le jus de fruits pur jus est le produit qui domine le plus  le marché actuellement avec 61 % des parts, loin devant les jus à base de concentrés (23%) ou bien encore les nectars de fruits (16%). En 6 ans, le jus de fruits pur jus a même gagné 9% de parts de marché en termes de volume.

Production de fruits : un secteur dynamique

Les producteurs de fruits proposent une gamme de plus en plus étendue de produits transformés, afin de répondre aux demandes des consommateurs (que ce soit des particuliers ou bien des professionnels). Fruits  frais, fruits surgelés, purée de fruits surgelés, jus de fruit, etc.

En 2015/2016, le secteur des fruits et des légumes a vu son chiffre d’affaires rehausser de 6%, prouvant bien que ce secteur de l’agriculture reste une filière très dynamique.

L’essentiel du chiffre d’affaires de la filière fruits et légumes a été réalisé par le secteur du Frais, notamment par les Organisations de Producteurs (OP). Les OP ont connu cette année une hausse des prix dû à une forte demande, ce qui a participé à la croissance du chiffre d’affaires de la filière.

Les perspectives pour 2017 ? Le secteur Fruits devrait confirmer ce beau dynamisme avec une croissance en hausse (notamment avec la production de compote et de purée de fruits). Les offres premium (fruits de qualité, bio, etc.), devraient maintenir leur belle progression pour 2017.

Enregistrer

Enregistrer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *