Venir travailler avec son chat : les pour et les contre


Il y a quelques années peine, une vidéo de l’AFP faisait le tour d’Internet : la société japonaise Ferray Corporation invitait ses salariés à venir travailler avec leur chat, dans le but d’améliorer le bien-être au travail. Une bonne ou une mauvaise initiative ? Il est temps de faire le point sur Business Actu.

Les avantages du chat au travail

C’est à partir de 2015 que l’entreprise japonaise Ferray Corporation a permis à ses salariés de travailler en compagnie de chats, après l’adoption de neuf félins installés à plein-temps dans les locaux. Ces derniers ont la liberté de se déplacer où ils le veulent, participant ainsi à la vie de l’entreprise. Depuis, Ferray Corporation encourage ses salariés à venir avec leur animal de compagnie, moyennant une rétribution financière mensuelle.

Alors, après avoir terminé avec brio l’adoption de votre chaton, pourquoi ne pas l’emmener au travail ? En Suisse, les collaborateurs de Nestlé ont la possibilité depuis 2017 de venir travailler avec leur animal de compagnie au sein de Nestlé Purina. Et dans la plupart des bureaux de Mars Petcare (Royal Canin, Pedigree, Whiskas…), les chats et les chiens sont les bienvenus. La vidéo de l’AFP au Japon atteste par ailleurs du succès de ce genre d’initiative.

Au Japon, une entreprise encourage ses employés à venir travailler avec leur chat. L'objectif : contribuer au bien-être au travail

Publiée par Agence France-Presse sur vendredi 19 mai 2017

Mais quel est l’intérêt pour l’employeur ? Tant que les vaccins du chaton sont à jour et qu’il ne pose pas de risque pour la santé des employés, la présence de l’animal est très bénéfique pour les employés. En effet, selon Sophie Macheteau, auteur de Chaton thérapie, les salariés de la Ferray Corporation ont vu leur cohésion de groupe et leur productivité s’améliorer nettement. Le chat renforce ainsi la communication et contribue à diminuer le stress ressenti.

Selon les spécialistes de la « ronron thérapie », cela est dû au ronronnement du chat, qui apaise et agit comme un relaxant sans effets secondaires indésirables : ce serait les vibrations sonores du ronronnement qui, en agissant comme de la musique, apporteraient apaisement et bien-être aux salariés luttant contre des situations pénibles, comme le stress.

Les inconvénients du chat au travail

Si le chat apporte bonheur et productivité au travail, cela n’est pas forcément une très bonne idée pour votre animal de compagnie, selon son caractère. En effet, les chats sont des animaux territoriaux, qui s’intéressent bien sûr à leur maître mais qui préfèrent plutôt régner sur leur territoire que d’en être extrait. A l’inverse, le chien a énormément besoin de l’affection de son maître et il semble donc plus judicieux de venir travailler en sa compagnie.

De plus, le chat peut poser des problèmes concernant le mobilier de l’entreprise : sauf si vous coupez très régulièrement les griffes de votre chat (ce qui n’est pas très bon pour la santé de votre animal), il risque, s’il n’est pas calme, d’être assez destructeur, surtout en période de chaleur. En effet, si la castration du chat n’a pas eu lieu, il peut être agressif et facilement griffer tous les meubles (fauteuils, meubles, etc.) pour marquer son territoire.

Enfin, le chat (comme le chien sur ce coup-là) peut poser des problèmes d’ordres médicaux. Eh oui, si tout le monde ou presque aime ces petits félins, ils sont moins nombreux à pouvoir… vivre avec. En effet, de nombreuses personnes sont tout simplement allergiques aux chats et en faire venir sur leur lieu de travail représentera plus un supplice qu’une source de motivation. Yeux qui grattent, nez qui coule, maux de tête, urticaire… rien de bon pour la concentration !

Les patrons qui craignent pour leur mobilier et la parfaite santé de leur salarié ont tout de même plusieurs alternatives : envoyer des vidéos de chatons à leurs employés, créer une « crèche » pour animaux au sein de l’entreprise, ou bien encore proposer aux salariés de télécharger cette nouvelle application permettant de s’occuper d’un chaton virtuel…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *